Accès malvoyant
Tous les
évènements
avril
24
Exposition des peintres Caudaciens
Du lundi 24 avril 2017 au jeudi 4 mai 2017
mai
12
ROCK EN BRIE
Du vendredi 12 mai 2017 à partir de 19H30 au samedi 13 mai 2017 jusqu'à 23H30
mai
15
Exposition sur George Sand et la presse
Du lundi 15 mai 2017 à partir de 08H30 au samedi 27 mai 2017 jusqu'à 18H00

Voir carte
Adresses utiles
Accueil du site > Cadre de vie > La Fibre
Conseils pour profiter pleinement de votre connexion très haut débit.

En effet, si vous venez d’avoir enfin la fibre chez vous, et que vous êtes amateur de surf à grande vitesse, vous avez surement déjà fait un test de débit. Et pour la plupart, il risque d’être vraiment moyen, et pas du tout avec ce que vous aviez espéré. Je vais prendre un cas que je connais très bien, le mien. Donc, avant d’appeler le service client, suivez mes conseils…

1-Test Ethernet (relié à la box avec un câble Ethernet RJ45)
Voici le test effectué aussitôt après l’installation, en présence des équipes d’Orange, sur un vieux Dell Latitude D600 de 2010
ATTENTION : Les tests filaires doivent s’effectuer en sortie de la box directement, et pour le wifi juste à coté, environ 1 m

Le ping en dessous de 5milli/secondes est excellent.

Par contre la réception à 235Mb/s pour un forfait à 500Mb/s est décevante.

Pour l’envoi, 125Mb/s pour un forfait à 200Mb/s c’est correct.

Donc j’ai commencé à analyser mon installation et je me suis aperçu que Orange ne faisait pas la différence en fonction des forfaits. En clair, les câbles livrés qui relient les différents matériels sont de catégorie 5, alors que même leur Hotline conseille au minimum un catégorie 6E, qui autorise les hauts débits ( forfaits à 200 ou 500 Mb/s).

Ensuite vérifiez aussi le câble qui relie le plug CPL. Là aussi c’est un goulot d’étranglement. Votre plug CPL doit aussi autoriser les hauts débits (minimum 500 Mb/s), et pour finir, le câble qui relie votre PC au deuxième CPL .

Ensuite vérifier les caractéristiques de votre carte réseau. Les anciennes cartes Ethernet étaient en 10/100..et si vous avez un vieux PC, il y a de grande chances que ce soit le cas.Il vous faut la nouvelle norme, Ethernet Gigabit, soit 1000 Mb/s

J’ai donc contrôlé toute mon installation, et pour la carte réseau j’ai changé de PC et pris un PC plus récent, le HP Elite 8730w Pro qui est en Ethernet 100/1000, soit l’Ethernet Gigabit

Voici le résultat


Ping toujours excellent à 5m/s

Réception presque à 448 Mb/s

Envoi à 188 Mb/s _
C’est quasiment l’excès de vitesse autorisé

2-Ensuite vient le test du Wifi
Pour le Dell j’avais une carte wifi qui n’acceptait que le protocole 802.11 b et g…donc limité à 54Mb/s

Pour le HP il accepte la nouvelle norme /n

Donc parfait pour notre forfait à 500Mb/s

Résultats :

Un ping de 7 m/s

97,59Mb/s en réception

85,63 Mb/s en émission (au lieu de 44Mb/s avec le Dell donc doublement du débit)

Donc c’est bien mais peut mieux faire en sachant que ce ne sont que des débits théoriques…(vérifier les mises à jour des pilotes de la carte Wifi)

Mais dans ces cas là, cela ne dépend plus de l’abonnement Orange mais de votre installation. Idem pour le CPL : tout va dépendre de la qualité du réseau électrique et des composants du boitier CPL.

Pour ceux qui veulent en savoir plus, voici une doc simple et à la portée de presque tous :

Installation :
Si l’on considère un réseau domestique d’appareils situés dans différentes pièces (salon, chambre, bureau…), les technologies Wi-Fi et CPL sont de loin les moins contraignantes à mettre en place. La première ne nécessite aucun câblage tandis que la seconde s’appuie sur le courant porteur (l’électricité) pour interconnecter les appareils situés dans une pièce à ceux localisés dans les autres pièces. Bien que les boîtiers CPL branchés sur les prises secteur doivent être câblés en Ethernet aux périphériques réseau (ordinateur ou téléviseur d’un côté, switch ou box Internet de l’autre), on considère que le CPL est une technologie sans fil, comme le Wi-Fi. A l’inverse, l’Ethernet utilise des liaisons câblées qui posent comme vous pouvez l’imaginer de gros problèmes d’interconnexion entre les pièces de votre appartement ou les étages de votre maison. À moins de concevoir le schéma de câblage Ethernet à la construction ou rénovation de votre logement, vous serez contraint de percer les murs pour relier informatiquement toutes vos pièces.

Portée :
En ce qui concerne la portée et la stabilité des signaux réseau, c’est l’Ethernet qui tire largement son épingle du jeu. En effet, il est possible d’utiliser des câbles jusqu’à 90 mètres de long sans aucune perte d’informations. Le Wi-Fi propose quant à lui une portée théorique d’environ 100 mètres, mais qui sera considérablement réduite en pratique par des obstacles suffisamment denses (comme les murs) ou des interférences (lié au matériel électronique ou à l’environnement) qui atténuent les signaux. Le CPL pour sa part est une norme de communication fiable, mais la portée des signaux dépend essentiellement de la vétusté de l’installation électrique.

Sécurité :
L’Ethernet et le CPL fonctionnent sur des réseaux filaires "fermés" et ne posent donc pas de problèmes de sécurité majeurs. Le Wi-Fi en revanche expose votre réseau domestique à vos voisins les plus proches. Il existe des solutions de cryptage des données et d’accès au réseau par mot de passe, qui garantissent lorsqu’elles sont employées, la sécurité de votre réseau domestique et de votre connexion à Internet.

Performances :
Outre la notion importante d’accessibilité du réseau et d’Internet par les appareils domestiques, certaines personnes recherchent avant tout la performance. Exprimée en Mb/s, elle se manifeste par le débit de la connexion qui influera sur la vitesse de transfert des données. Même si aucune de ces technologies ne bride la vitesse de connexion à Internet, il est très important de prendre en compte les débits pratiques des technologies pour le transfert de fichiers volumineux, comme les vidéos par exemple qui pèsent la plupart du temps plusieurs centaines de Méga-octets, voire quelques Giga-octets.

Les débits réels sus-cités sont des débits moyens, qui peuvent varier selon le matériel utilisé, la distance qui sépare les appareils et la vétusté de votre installation électrique (seulement dans le cas du CPL). Dernier point important, la vitesse de transfert sera toujours bridée par l’appareil le plus lent de la chaîne (câble, switch, carte réseau des PC, appareils électroniques…). Dans le cas d’un réseau domestique articulé autour d’une box Internet, les débits seront automatiquement bridés à ceux du Fast Ethernet et du Wi-Fi G, technologies qu’elles implémentent. Pour outrepasser ces limites, il faudra s’assurer, dans un premier temps, que vos périphériques supportent les normes plus rapides comme l’Ethernet Gigabit ou le Wi-Fi N, mais également investir dans des passerelles compatibles (routeurs, switch points d’accès) et des câbles de type RJ45 catégorie 6 pour l’Ethernet Gigabit. D’ailleurs, l’Ethernet Gigabit est la seule liaison qui garantit le transfert des vidéos les plus lourdes disponibles actuellement (celle des disques Blu-ray). Mais avec la convergence numérique, la démocratisation de la haute définition et l’apparition de la 3D, il y a fort à parier que l’Ethernet Gigabit sera indispensable pour véhiculer sans limitation les flux vidéos de demain.

Mentions légales  -  Crédits  -  Plan du site  -  Contacts  -  Flux RSS